« Sweet child O’ mine », Guns N’Roses / Karizma Duo – Captain Fantastic

Alerte ! Cet article spoile salement et sans remord Captain Fantastic !

Ceci est le septième article d’une série concept nommée 31 chansons : plus d’explications ici !

Et les autres articles ici !

 

Je ne connais pas grand monde qui ait quelque chose à reprocher à Captain Fantastic (éventuellement son titre, je vois pas le rapport mais c’est vraiment pour faire du foin gratuitement). Tous les gens que je connais ayant vu ce film sont tous tombés en extase, tous, moi y compris.

Pour ceux qui ne se souviendraient pas, ça ressemblait à ça :

Tout dans ce film est beau, bien pensé, réfléchi, finalement pas si manichéen quand on voit la fin (ça va un peu plus loin que les méchants capitalistes contre les gentils hippies), les acteurs sont cools, on voit Viggo Mortensen à poil (et sans barbe, ce qui est une image que je veux oublier le plus vite possible), bref c’est bien.

Et la BO, bien sûr, fait partie intégrante de ce qui est vraiment cool dans ce film. Évidemment beaucoup de folk, nous sommes après tout dans un film américain indépendant, c’est un peu leur marque de fabrique. Beaucoup de chansons avec des guitares sèches au coin du feu, donc, car c’est aussi le sujet du film : comment vivre dans la forêt sans écran en 2016, il faut bien s’occuper n’est-ce pas?

Lire la suite

Mes kiffs de novembre et décembre

Bonne année, bonne santé, tout ça tout ça, on va en bouffer les prochaines semaines alors rajoutons-en encore !

Pour le premier article de 2019 et puisque j’ai toujours bof aimé le concept des bonnes résolutions (sérieux, on a pas assez de pressions déjà dans la vie?) mais que j’aime bien les bilans, je vais continuer sur mes kiffs de ces deux derniers mois.

Donc ça ne sera pas les kiffs de 2018 mais, plus modestement, ceux de novembre et décembre !

Ceux de septembre et octobre sont ici !

Lire la suite

« Toi jamais », Sylvie Vartan – 8 femmes

Alerte ! Cet article spoile pas mal 8 femmes, mais pas le dénouement car je ne suis pas un monstre.

Ceci est le sixième article d’une série concept nommée 31 chansons : plus d’explications ici !

Et les autres articles ici !

Pour ce sixième article de 31 chansons, après n’avoir écrit que sur des chansons en anglais et (presque) que sur des films ou séries aussi dans la langue de Shakespeare, je fais dans le cocorico au carré : une chanson de Sylvie Vartan chantée par Catherine Deneuve dans un film de François Ozon.

8 Women1 (2)

Et deuxième chanson chantée par une femme sur 6 (la première étant de Sia), on va se rattraper pour essayer d’arriver à un ratio paritaire !

Donc pourquoi 8 femmes? Parce que je l’ai revu l’autre soir après un moment de désoeuvrement à fouiller les entrailles trop délaissées de mon disque dur externe à la recherche d’un film à regarder. Parce que je me suis alors rappelée à quel point j’aimais ce film que j’avais vu jeune ado, sous doute amenée par ma mère par le casting alléchée. Car Dieu sait qu’il est alléchant : juste toutes les plus grandes actrices françaises de ces dernières décennies réunies, de toutes les générations depuis Danielle Darrieux jusqu’à Ludivine Sagnier en passant par Fanny Ardant, Firmine Richard, Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Virginie Ledoyen et Emmanuelle Béart, je comprends que ça fasse saliver.

Lire la suite

Les femmes chez François Bourgeon, partie III : Cyann du Cycle de Cyann

Cet article est la troisième et dernière partie d’un triptyque concernant les héroïnes de l’auteur de BD François Bourgeon. Ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres mais, au cas où, la première partie est ici et la deuxième ici !

Il y a un max de spoilers… vous êtes prévenus !

 

J’ai mis un grand moment avant d’oser me lancer dans la rédaction de cet article. Mais pas parce que je n’avais pas envie ou parce que j’aime moins Cyann et la BD qui raconte ses aventures, loin de là.

C’est surtout parce que de toutes les sagas de François Bourgeon, c’est celle que j’ai le moins eu l’occasion de lire, poncer et méditer. J’ai beaucoup lu le premier et le deuxième tome, un peu moins le troisième faute de l’avoir facilement sous la main et tout est allé de mal en pis. Donc si des fans hardcore passent par là, je préfère prévenir que mon analyse sera par défaut (croyez bien que je le regrette) plus concentrée sur La sOurce et la sOnde, Six saisons sur ilO et un peu Aïeïa d’Aldaal, avec aussi quelques souvenirs épars des tomes suivants.

Et aussi parce que cette BD est si riche que c’est un énorme morceau, j’ai par conséquent  eu beaucoup de mal à savoir par où l’attraper. Mais bref.

Dans cette BD que Bourgeon a réalisé en compagnie de Claude Lacroix au scénario, changement de registre total : finies les sagas historiques en costume, finis le XVIIIème siècle et le Moyen-Âge, place à la science-fiction et au space opera.

Ce n’est pas un genre que j’apprécie d’ordinaire et quand j’ai commencé Le Cycle de Cyann au lycée, ça aurait pu me rebuter. C’était sans compter le génie de Bourgeon et de son acolyte évidemment qui semblaient décidés à me convaincre à quel point je me fourvoyais en cantonnant la science-fiction aux univers type Star Wars ou Blade Runner, futuristes, ultra mécanisés, froids, sombres et durs.

Le premier tome se situe sur la planète Ohl, dans une galaxie lointaine, très lointaine. Dans ce monde à la technologie très avancée, on a pourtant toujours cultivé un sens du beau très lié à la nature et aux éléments. Les gadgets les plus technologiques ressemblent à de l’Art Nouveau et l’architecture incorpore la jungle de la façon la plus élégante et délirante. Il m’arrive souvent de repenser à Ohl lorsque je me prends à réfléchir au moyen de faire revenir la nature dans la ville, à un progrès technologique qui ne serait pas aussi néfaste pour l’environnement que celui que nous voyons encore comme seul horizon possible.

1372868348-p-1729b

Lire la suite

« O Children », Nick Cave and the Bad Seeds – Harry Potter et les Reliques de la Mort partie I

Alerte ! Cet article spoile salement et sans remord Harry Potter en général et la première partie des Reliques de la Mort en particulier !

Ceci est le cinquième article d’une série concept nommée 31 chansons : plus d’explications ici !

Et les autres articles ici !

 

À l’occasion de la sortie des Crimes de Grindelwald, j’éprouve, comme sans doute beaucoup de gens, l’envie de me replonger dans le monde de Harry Potter.

Je suis née en 1989, j’avais donc 9 ans lors de la date de sortie de Harry Potter à l’école des sorciers. J’ai commencé à les lire à peu près autour de la sortie du Prisonnier d’Azkaban, donc au moment où on commençait à parler à tâtons de phénomène littéraire mais qu’on était encore à des lieux de s’imaginer qu’il allait muter en gigantesque phénomène de société.

J’avais 10 ou 11 ans, j’étais donc une de ces personnes chanceuses qui avaient exactement le même âge que le héros et qui ont grandi avec lui au rythme des publications annuelles. Et c’était absolument extraordinaire, cette attente, ce suspense, tous ces pré-ados et plus vieux qui se retrouvaient dans les librairies tous les ans pour acheter les premiers le livre, un chapeau pointu sur la tête (je ne l’ai jamais fait mais je suis sûre que j’aurais adoré l’expérience !), toute cette ferveur générale autour de livres pour enfants bordel, je crois qu’on avait jamais vu ça !

Lire la suite

Mes kiffs de septembre et octobre

Vers la mi-septembre, j’ai commencé à écrire une fois par semaine des choses que j’avais aimé à ce moment. C’est à force d’écouter le podcast Laisse-moi kiffer de Madmoizelle.com, qui est maintenant passé en hebdomadaire récemment, ce qui aurait pu être un kif de cette liste.

L’écouter à chaque sortie me rend hilare pour la journée et j’ai toujours un peu hâte grâce à lui que le mercredi arrive car les gens qui le peuplent sont tous à la fois intéressants et totalement délirants. J’aime cette idée que chacun des participants vienne chaque épisode avec un mini-kif et un gros kif qu’ils présentent à nos oreilles alertes.

À force, ça m’a fait moi aussi me demander plus régulièrement quels étaient mes kiffs, culturels c’est sûr mais aussi de vie plus généraux, mes kiffs du quotidien. Et j’ai, comme souvent une fois que ces idées me viennent en tête, eu envie d’en faire quelque chose et ce quelque chose se matérialise souvent en article de blog.

Aucune idée si ce sera une série (j’en ai déjà pas mal en cours mais il ne faut pas avoir peur d’abuser des bonnes choses) mais j’attendais avec impatience de pouvoir m’y mettre après les avoir amassé comme un écureuil en prévision de l’hiver.

Voici donc ce que j’ai kiffé depuis mi-septembre, que des kifs également bienfaisants à des niveaux différents !

 

Lire la suite