Les Injonctions Contradictoires #4 : faut-il être heureux pour être heureux?

Ci-joint ma chronique pour le Tafeur, magazine musical de la région Montpellieraine paru le 16 octobre dernier, durant ma période de césure donc, d’où cette publication tardive! C’est en hiatus de leur côté aussi en ce moment, aucune idée de quand va sortir la prochaine donc!

source graphicreflections.org

Vaste question qui nous obsède plus que de raison, depuis un certain nombre d’années que je n’identifie pas. C’est une tendance après tout, pas la date de parution d’un bouquin, mais on est forcé de constater que cela prend beaucoup de place dans nos vies. Cela, c’est l’injonction au bonheur. Vous me direz avec toute la sagesse qui vous caractérise que je me plante complètement et que l’injonction au bonheur n’est en rien contradictoire. On veut être heureux, on cherche des solutions pour ça, point barre.

Je suis assez d’accord mais je ne pense pas pour autant me planter, merci d’être plus poli, déjà. Parce qu’au final cette injonction à être heureux est finalement faite pour nous faire aspirer à un type de bonheur très calibré. Le fait que celui-ci passe moins qu’avant par la consommation de produits matériels ne rend pas à mon avis cette assertion moins vraie. Nous sommes obsédés par le bonheur et comment y accéder sans pour autant être à même de savoir exactement ce que nous entendons par là, ni même ce que nous désirerions entendre. Nous ne savons pas vraiment ce qui nous rendrait heureux au fond, c’est peut-être ça la tyrannie. Nous sommes là aussi, plus encore qu’ailleurs, harcelés à ‘réussir notre vie’ alors qu’il devient de plus en plus évident que le modèle du bonheur qu’ont suivi nos parents ne convient plus au monde actuel, le job stable jusqu’à la retraite (quelle retraite ?), la maison achetée à crédit sur 30 ans, 2 voitures et 2 semaines de vacances annuelles aux Saintes Maries de la Mer.

Nous devons nous ‘épanouir’ dans notre travail (mais ne pas compter nos heures), nous devons privilégier notre vie personnelle (mais trouver un compagnon ou une compagne le plus vite possible), nous devons tout quitter pour courir le monde et vivre l’instant présent (mais en l’instagrammant). Nous devons être zen, minimalistes et biens dans nos peaux mais aussi performants, hyper investis, riches, avec un IMC en dessous de la moyenne. Satisfaits de ce que nous avons mais sans cesse livrés au feu sur-nourri des nouveautés en tout genre. Spirituellement élevés mais réclamant de l’attention à travers le plus de likes possibles. Auto-suffisants mais très entourés.

Et au final nous n’avons toujours aucune idée de ce qui va nous rendre heureux.

Une réflexion au sujet de « Les Injonctions Contradictoires #4 : faut-il être heureux pour être heureux? »

  1. Très juste! Krishnamurti rejette l’idée de chercher quelque chose, à part la vérité, car dès qu’il y a envie, projection, désir, il y a conflit en soi, frustration. Selon lui il faut apprendre à être maintenant et puis c’est tout et je suis d’accord, mais… encore une petite injonction toute facile à lire et à dire 🙂 Belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s