Histoire d’une rupture amicale

Au début du mois de juin, j’ai rompu avec une de mes meilleures et plus anciennes amies, que pour des raisons évidentes de protection de son anonymat, nous allons ici appeler Clémentine, qui n’est donc pas son vrai prénom.

acc4aba1e20a4378158bbf487f742720

(Film partenaire de cet article : Frances Ha de Noah Baumbach. Ça parle de ça exactement, je l’aime si fort)

Clémentine et moi nous connaissons depuis que nous avons 18 ans, nous étions voisines de couloir dans un pensionnat lors de notre première année d’études à Avignon. Elle et moi partagions aussi ce bout de couloir avec deux autres filles, cela faisait donc quatre petits pioupious qui vivaient pour la première fois hors de la maison familiale, ce qui est un chamboulement de toute éternité. Pas étonnant que nous soyons devenues très proches en peu de temps, malgré nos histoires, nos passifs et nos divergences d’opinions balbutiantes.

Lire la suite

31 chansons, petite intro

Il y a de cela quelques semaines, j’ai entendu une instagrammeuse que j’aime bien parler du livre 31 Songs de Nick Hornby.

Je l’ai bien entendu rajouté immédiatement dans ma liste de livres à lire un jour, liste qui n’en finit pas de se remplir et qui a bien peu de chances de se vider un jour vu mon rythme de lecture depuis quelques années. Mais peu importe, je trouve le concept fantastique et j’ai eu envie de le reprendre tel quel.

Enfin pas tout à fait tel quel. Apparemment, dans son bouquin, Nick Hornby parle de 31 chansons qui ont rythmé et marqué sa vie, en faisant ainsi une espèce de bande-son de son existence.

J’ai eu envie de faire pareil, avant de réaliser que beaucoup des chansons auxquelles je pensais provenaient de films ou de séries, de scènes filmées particulièrement reconnaissables et inoubliables, sublimées par des chansons dont je me rappelerai toute ma vie.

Alors, en attendant d’un jour peut-être trouver l’envie de faire ma propre bande-son, celle de ma vie, kaddish pour un film qui ne naîtra pas, j’ai envie de rendre hommage à ces scènes et à ces chansons qui font souvent bien plus que simplement les accompagner.

Le culte de la précocité

Je devrais lire Bourdieu.

large

(Film partenaire de cet article : Before sunset de Richard Linklater avec Julie Delpy et Ethan Hawke)

Je me fais cette réflexion de plus en plus souvent ces derniers temps, sans pour autant passer à l’acte. C’est un sport de combat, il faut y être préparé psychologiquement.

La dernière fois que je me suis faite à moi-même ce constat, ce fut en lisant cet article de Annabelle Allouch dans le Monde Diplomatique, portant sur le projet de sélection à l’université, dont je ne suis l’actu que de très loin. Et une phrase, plutôt une expression, m’a sauté aux yeux, si fort qu’elle est devenue le titre de cet article.

Jugez plutôt :

La loi fait ainsi reposer sur l’élève — et sur des choix effectués à 15 ou 16 ans — la responsabilité de sa réussite ou de son échec. Fini les errements, les tâtonnements que permettait dans une certaine mesure l’ancien système : désormais, chacun doit anticiper la place qu’il veut se donner dans la société, sous peine qu’on la lui impose. Bien sûr, de ce point de vue, la réforme n’invente pas tout. Elle renforce des logiques déjà présentes dans l’univers scolaire, en particulier ce que Pierre Bourdieu nommait dès 1964 la « culture de la précocité », c’est-à-dire la prime donnée aux trajectoires linéaires et aux « voies royales »

Lire la suite

Je reviens

Ou en tout cas j’ai envie.

Lorsque j’ai publié mon dernier article sur ce blog en septembre dernier, je ne savais honnêtement pas si j’allais un jour y revenir. Je m’embarquais alors dans une aventure plutôt étonnante dont je n’avais aucune idée d’où elle allait me mener (et en fait, je ne sais toujours pas). Tout ce que je savais c’était que cette aventure et ce blog ne pourraient pas coexister ensemble et que j’allais devoir céder l’un à l’exigence de l’autre. Ce fût le blog donc, comme vous le savez.

Je vous raconterai bientôt cette aventure, où en tout cas comme elle a commencé, dans un prochain article. Maintenant parlons un peu de choses sérieuses: j’ai adoré cette régularité qui a été la mienne pendant ces 8 mois, un article par semaine, une traduction par semaine, c’était le pied vraiment. Mais si j’ai arrêté tout d’un coup ça a aussi été parce que ça m’a énormément épuisé créativement. Aussi je ne pense pas revenir à ce rythme hebdomadaire maintenant pour Indices Pensables, essayons déjà de voir ce que donnerait un rythme bimensuel, comme ça, pour voir…

Pas encore décidé par contre si j’allais recommencer aussi les traductions et les webreviews ceci dit, ma cure de média a eu l’effet escompté (ainsi que j’en parlais dans mon dernier article, à savoir une raison de plus de faire une pause dans le blog) et je n’ai plus grand chose à y mettre… mais le moins qu’on puisse dire c’est que ça fait du bien!

Mais si je reviens après avoir pourtant beaucoup hésité, c’est parce que les derniers mois que j’ai passé sans écrire m’ont épuisé tout court et ont été parmi les plus éreintants de ma pourtant plus si brève existence. Ces derniers mois j’ai dû aller puiser dans des ressources mentales et physiques dont j’ignorais même que je les possèdais. Je ne suis pas mécontente du voyage mais l’issue en est finalement bien plus incertaine que je me plaisais à l’imaginer en m’y embarquant de mon plein gré alors même que personne ne m’avait forcé à le faire. Et maintenant que j’ai de nouveau du temps et des neurones qui fonctionnent à peu près correctement, je ressens à nouveau le besoin d’écrire. Parce que tout part de là en fin de compte, j’ai pensé que m’en éloigner m’ouvrirait de nouveaux horizons mais c’est l’inverse qui se produit, j’y reviens encore et toujours et bordel, ça fait du bien!

Lire la suite

Indices Pensables, l’ouverture

brseo1jaybvja

 

Bienvenue sur Indices pensables !

La raison d’être de ce blog est d’être un vide-poche, un lieu ouvert, une base de travail flexible, sans thème précis autre que celui que m’inspirera le moment où je commencerais à écrire.

Certains thèmes cependant risquent d’émerger plus que d’autres, comme le voyage, l’expatriation, le féminisme, le journalisme, l’environnement, l’amour sous toutes ses formes… Et bien d’autres encore je l’espère !

Ce blog a pour but de me permettre de publier certains textes qui ne trouveraient leur place nulle part mais que je désire partager malgré tout. Et une plateforme pour mes articles déjà publiés, en espérant que d’autres viendront. Et un moyen de me pousser moi-même à écrire davantage !

Avec l’espoir que ce qui se dira ici vous divertira, vous amusera ou fournira du carburant à vos pensées les plus diverses!

Merci en tout cas d’être là !

Marianne