Web review #4

La chanson de la semaine / The song of the week :

J’ai développé une obsession assez envahissante pour la BO de La La Land après l’avoir vu au cinéma en février. Il faut dire qu’elle est vraiment géniale, jolie, entraînante et mélancolique à la fois. Considérez d’ailleurs cette chanson de la semaine comme un teaser de l’article de la semaine prochaine (la meuf prévoit). Mais aucune des chansons du film n’arrive à la hauteur de celle-ci que j’écoute environ 5 fois par semaine. C’est vraiment l’optimisme incarné, parfaite pour les moments de mou comme pour les moments joyeux qui sont ainsi magnifiés. Elle est parfaite, laissez-moi.

I developed quite an invasive obsession for La La Land songs after watching it in February. I might say they are great, nice, groovy and melancholic at the same time. The song of this week might actually be a teaser for next week article (yes, I am doing that now). But none of the songs from the movie can beat this one that I am listening to at least 5 times a week. It is incarnated optimism, perfect for depressive moments as much as amazing ones that get magnified. Perfect I am telling you, leave me alone.

 

 

English speaker? Scroll until Budapest’ Liberty Bridge photo!

 

FRANÇAIS

 

Passons aux choses sérieuses, en français cette semaine, des articles sur les héros du commun: ceux qui sauveront les librairies de la faillite, la nouvelle figure du Youtube hongrois anti-Orban, ceux qui font des CAP, celles qui sont musulmanes en France et ceux qui sont sexys à force d’être bizarres. Hop hop hop!

 

mrrobot_epguide_ep202_2560x1440

Mr Robot, de Sam Esmail

 

  • Cet article du Monde qui a dû faire grand bruit j’en suis sûre, dans la foulée du livre  de Jean-Laurent Cassely La Révolte des premiers de la classe, qui analyse ces cadres de notre génération désertant le tertiaire pour se reconvertir et retrouver du sens dans leur travail. C’est passionnant.

 

  • Marton Gulyas est devenu en peu de temps une icône des activistes anti-Orban en Hongrie grâce à ses happenings et sa chaîne Youtube où il décortique la politique de son pays à ses risques et périls. Son interview et portrait ici sur Slate.

 

  • Puisque je me fais une spécialité sur ce blog de décortiquer les injonctions contradictoires en petites chroniques, je suis forcément tombée en arrêt devant cet article (et du site Lallab d’ailleurs, tant il est rare de voir le sujet abordé ainsi par les médias francophones) qui dépeints celles que subissent les femmes musulmanes en France.

 

  • Les librairies en France se meurent, la faute aux grands groupes qui rachètent tout bien sûr mais aussi du roman qui ne se vend plus tant que ça. Mais de nouveaux lecteurs héroïques et jusque là assez négligés leur permettent de sortir la tête de l’eau: cet article d’ActuaLitté rend homage aux lecteurs de BDs, mangas et comics, les sauveurs qu’on attendait pas apparemment.

 

  • Que trouve-t-on sexy aujourd’hui chez les héros de la pop culture et les hommes en général ? Plus tellement les montagnes de muscles ou personnages à la virilité en acier trempé mais les petits hackers bizarres, timides et engagés à leur façon. Très charmante analyse des phénomènes Mr Robot, Hannibal et Sherlock par Juju du site Girlshood.

 

 

ENGLISH

 

In English today, backpackers in Thailand, Millennials minimalism, your ideal bookshelf, why is your job less and less how your build yourself and 48 hours in Budapest! Enjoy!

 

Liberty-Bridge-1-780x520

Liberty Bridge by sunset in Budapest (photo: Hélène Bienvenu)

 

  • Is the Millennial generation tending toward minimalism more than ever? It seems yes, and this article from the well named Becoming Minimalist website is explaining quite clearly why and what does that would mean for the near future.

 

  • Are you looking for something to read during holidays? Do you want to know what an ideal bookshelf would look like? Check this beautiful map displaying which book talking about or written by someone from each country has become the most famous and/or significant!

 

  • Talking about travelling, check this very nice article from Spotted by Locals about what you should do if you are lucky enough to stay in Budapest for 48 hours, written by a good friend of mine, congrats Helene!

 

  • Travels again, it is the season so, the New York Post is looking closer to the many Western backpackers travelling through Thailand and South East Asia… while begging money to locals or other travelers, and what does that means for their currently host country.

 

  • A small tale about how work would affect our self-esteem and what to do about it, thanks to the New Yorker.

 

Bye bye!

Contradictory injunctions #3 : the slut paradox

Here is the translation of a chronic for a paper magazine coming out every 2 months in Montpellier area in France, Le Tafeur, this one came out the 27th of June. 

 

leg_9418

 

If there is a domain where contradictory injunctions are plenty although they should not be (here is first), it is our sex life. More than ever, we get encouraged, or should I say harassed to blossom, to sweat happiness from every part of our skin and it is necessarily coming from a crazy sex life.

Crazy indeed, I insist, because if you are perfectly happy fucking in missionary position once a month with always the same partner, you will be labelled as very boring person, no matter your gender or sexuality.

Lire la suite

Les Injonctions Contradictoires #3 : le paradoxe de la salope

Ci-joint ma chronique pour le Tafeur, magazine musical de la région Montpellieraine paru le 27 juin, destinée à paraître tous les deux mois.

S’il y a bien un domaine dans lequel les injonctions contradictoires sont légion alors qu’on est pourtant supposés y être à peu près tranquilles (et d’une!), c’est bien la sexualité. Nous sommes plus que jamais encouragés, ou devrais-je dire harcelés à nous épanouir, à respirer le bonheur, à l’exhaler par tous les pores et cela passe nécessairement par une sexualité débridée.

Débridée oui car apparemment se contenter de baiser en missionnaire une fois par mois avec un seul partenaire et s’en porter très bien vous étiquèterait automatiquement comme personne très ennuyeuse, tous genres et sexualités confondus.

Lire la suite

Web review #3

La chanson de la semaine / The song of the week 

Il y a quelques semaines mon autre groupe islandais favori (je me suis assez étalée sur le premier la semaine passée je pense), Sólstafir, a sorti un nouvel album. Je l’attendais avec grande impatience tellement les 2 précédents avaient été des révélations pour moi à l’heure où je m’essayais à peine au Doom Metal. Berdreyminn n’a pas du tout été une déception même si, pour reprendre les mots très fleuris de mon amie A., metalleuse dans l’âme, « ça manque de poils ». Je ne saurais pas dire mieux. Il est génial, avec une très belle cohérence interne et des chansons extras qui ressortent mais il manque effectivement… je sais pas un petit quelque chose, un peu de sueur, de douleur… allez savoir. Mais cette chanson par contre m’a énormément séduite alors je voudrais la partager !

A few weeks ago, my other favorite Icelandic band (I wrote enough about the first one last week I think), Sólstafir, released a new album. I was expecting it greatly, as the last 2 ones were so extraordinary. Berdreyminn  is not at all a deception even if… I don’t know, something is missing. Technic is perfect, internal album coherence is amazing and a few songs are popping out more than others… It lacks pain, sweat, this usually so hard atmosphere, who knows? But I want to share this song that seduced me immensely no matter what!

 

(English speaker? Scroll until you see feminine hygiene products dancing *not a joke*!)

 

Français

 

La moisson de ces deux dernières semaines en français comporte, dans le désordre les corps en politique, le féminicide, le rapport entre le prix de l’avocat  et l’investissement immobilier, l’appropriation culturelle et Daria. Enjoie!

 

daria-where-are-they-now-mtv-20-anniversary-pics

 

  • Harry Potter à l’école des sorciers a 20 ans. Cette phrase se suffit à elle-même je pense. Vu que vous en avez sûrement déjà entendu parler à tort et à travers, je ne mettrais pas de lien sur ça. Ceci dit, vous savez au fait quel autre personnage emblématique de la pop culture des années 90 a eu 20 ans en 2017? Daria. Ouais. Vice vous explique donc ce qu’elle a changé pour la TV en général et la représentation des filles en particulier (spoiler : vraiment beaucoup de choses).

 

  • Vous êtes Européen, jeune et vous aimez manger de l’avocat importé du Mexique? Pas de bol pour vous car selon l’analyse très fine et raisonnée (non) de Tim Gurner il y a quelques semaines, c’est leur goût pour ce fruit importé très cher qui empêche ces paresseux de Millenials de s’offrir l’appart de leurs rêves. Le prenant au mot, Café Babel a calculé combien d’années vous alliez devoir vous priver d’avocats pour vous payer un appart, en fonction du prix moyen de l’immobilier par pays. (Moralité, arrêter de manger de l’avocat parce que ça détruit l’environnement a du sens mais le voir comme responsable de la crise du logement serait un poil réducteur)

 

  • Si vous êtes passés à côté de la collaboration entre le Youtubeur Usul et Médiapart, une série de vidéos politiques passionnantes sous le titre L’air de la campagne, il est encore temps de se rattraper car c’est déjà fini. Dans cette ultime analyse comme souvent très fine, Usul décortique les vertues quasi thaumaturgiques dont nous parons le corps, la mise et la gestuelle des candidats pour faire refléter leurs idées (oserais-je dire: LEUR PROJEEEEEEEET).

 

 

  • Titiou Lecoq est une journaliste et bloggueuse notamment pour Slate.fr que je suis avec passion car elle est au moins aussi brillante que drôle. Son dernier article cependant n’est pas drôle du tout et fera sans doute date, vu qu’elle répond avec réalisme et brio à la douloureuse question suivante : en 2017, en France, meurt-on encore juste parce qu’on est une femme? OUI. Lecture violente, insoutenable par moments mais ô combien indispensable qui redonne une vie et une voix à celles dont on parle au final si peu, les victimes. (en complément, ce dossier de Libération qui détaille ces violences, bât aussi en brèche les idées reçues et en recence les victimes en les sortant de l’anonymat, également incroyable et très détaillé donc très long)

 

  • Le concept d’appropriation culturel est beaucoup débattu en ce moment, notamment aux Nations Unies mais de quoi s’agit-il au juste? Cet article de l’Echo des Sorcières est très parlant et très bien expliqué, je vous le suggère donc!

 

English

 

Here is my selection of the week en English! Today, periods, plastic bottles, South Korea, how to find the love of your life and Laci Green! Enjoy!

 

simonaé_protectionhygienique_hollyv2

 

  • The article from the Guardian is alerting about the monumental crisis coming from our use of plastic, that may be a major threat to human kind along with general environmental problems, with a million plastic bottles bought every minute around the world.

 

  • Glamour recently aired this video and it made me more happy than I would expect! You can find here a good summary of the different stages of a menstrual cycle, nicely described and quite helpful once done all personal adjustments!

 

 

  • Have you even wanted to know what futuristic transportation would look like? In terms of practicability, ease to use and infrastructures? Good news, it seems we don’t need to wait another century, just go to Seoul and be amazed!

 

  • I usually enjoy very much the funnily animated channel Casually Explained and I have to share the last video, nicely named Finding the One. You really think it is hard to find someone good for you? Sorry but you don’t have any idea how much but you will be able to calculate it now! (don’t thank me, please)

 

 

  • You may know Laci Green, one of the most famous sex educator of the US, ergo the Internet? She is super famous especially for giving a lot of tips about how to avoid and struggle against online harassment, may it be sexist, homophobic, racist or transphobic. But she seems to switch her opinion on a weird and dangerous way recently, a turnaround than this article is trying to explain without excusing, calling also to prudence.

Of Monsters and Men : we sink

I do not practice music. No instrument, no composition, it has never been my thing. But I can hardly imagine a day without listening some, something would be missing. Plus I am the music monomaniac type, meaning that I like a song, an album or a band, I can listen to it on a loop until wanting to throw everything by the window (which was easier by CDs time, with computers it is not such a good idea anymore, stating than such a breakthrough would be a good idea so far, which I doubt by the way but let’s go back to topic).

I have quasi permanently a song in mind but I don’t get bother by it, quite the opposite actually. I sing a lot too, in the street, alone, in the bathroom, anytime someone is saying something matching the lyrics of a song I know (yeah, I can be a pain in the ass sometimes), I just cannot focus without music, especially for writing. As a summary, it is important in my life.

DB5TacOXUAAffQ3

And some styles, types, some bands or singers are even more. Some, without us knowing really why, are touching us right in heart, making us cry, laugh, warm inside without any logical reason. It is a bit like meeting someone you like immediately, sometimes you don’t really know why, it might be something in the smile, in the repartee, spontaneous and sonorous laugh, something in the eyes, no matter what we got caught.

Lire la suite

Of Monsters and Men: the winter sound

Je ne pratique pas la musique. Pas d’instrument, pas de compos, ça n’a jamais été mon truc. Mais je me vois très mal passer une journée sans en écouter, il manquerait quelque chose. Je suis en plus un peu du genre monomaniaque avec la musique, du genre si une chanson, un album ou un artiste me plaît je suis capable de l’écouter en boucle jusqu’à avoir envie de tout jeter par la fenêtre (ce qui pouvait se faire facilement à l’époque des CDs, avec les ordinateurs c’est tout de même moins conseillé, si tant est qu’une telle débauche de colère soit conseillée, ce dont je doute mais je digresse).

J’ai quasiment en permanence une chanson en tête mais ça ne me dérange pas du tout, bien au contraire. Je chante souvent aussi, dans la rue, toute seule, aux toilettes, chaque fois que quelqu’un dit une phrase qui me rappelle une chanson (oui je suis un peu chiante), je suis incapable de me concentrer sans musique, notamment pour écrire, bref c’est important dans ma vie.

DB5TacOXUAAffQ3

Et certains styles, certains groupes ou chanteurs et chanteuses le sont d’autant plus. Certains, on ne sait pas trop pourquoi, nous touchent au cœur, nous font pleurer, nous font rire, nous font chaud dedans, sans raison apparente. C’est comme rencontrer quelqu’un avec qui le courant passe immédiatement, des fois on ne sait pas bien pourquoi, c’est quelque chose dans le sourire, dans la répartie, dans le rire spontané et volontiers sonore, dans les yeux, quoi qu’il en soit nous sommes conquis.

Lire la suite